Randonnées au long cours

Carnets de courses

DOLOMITES
TOUR DU MASSIF DE BRENTA
VIA DELLE BOCCHETTE

Raid à pied et via ferrata

Quelques notes sommaires - 2004

 

Les Dolomites comptent parmi les plus beaux joyaux du grand plissement alpin. Elles se situent au nord-est de l'Italie (nord de Venise), prêt de l'Autriche. Elles culminent à la Marmolada (Punta di Penia), à 3 342 m d'altitude. Elles font partie intégrante du territoire italien depuis 1918.

Les Dolomites de Brenta sont à l'ouest de la vallée de l’Adige, dans la région du Trentin. Elles ont pour point culminant la Cima Tosa (3173m).

Leur relief tourmenté est le résultat de l’érosion sous toutes ses formes. Les tours, les campaniles, les brèches étroites sont nombreuses. Mais ce qui fait la caractéristique du massif, ce sont les vires, résultat de l’action du gel et du dégel sur les bancs de calcaire dolomitiques ou marneux particulièrement sensibles : les couches les plus résistantes sont ainsi mises en relief et offrent un cheminement horizontal au milieu de parois verticales.

Le circuit indiqué ci dessous se parcourt tantôt sur sentier (marche), tantôt sur des vires ou dans des parois verticales (via ferrata). Il n’y pas véritablement de difficultés techniques, mais l’itinéraire est souvent très exposé. Il y a toujours un câble quand cela est nécessaire. Toutefois, celui ci peut être recouvert de neige et inaccessible.
Il faut partir tôt le matin, car les orages éclatent fréquemment l’après midi (les câbles et échelles métalliques sont conducteurs des effets électriques de la foudre).

 

Les refuges sont gardés et confortables. Les étapes sont courtes et peuvent être regroupées pour des marcheurs rapides. L’eau est rare, le camping interdit. Un parc naturel (Brenta-Adamello) protège le secteur.

Carte : nous avons utilisé la carte Alpenvereinskarte 1/25000 Brentagruppe n°51
Départ : Madonna di Campiglio à 450 km de la frontière française (Tunnel du Fréjus)
Matériel spécifique : casque, baudrier, longes à via ferrata, petite corde (30m en 8mm), crampons et 1 piolet par cordée (passage de certains névés raides exposés ou couloirs conduisant à des brèches). Voir aussi liste matériel

Carte des Dolomites de Brenta

Galerie photos des Dolomites

Lundi 12 juillet

Madonna di Campiglio (1550m), station de sports d'hiver
La télécabine de Grosté nous emmène directement à 2437m (dernière cabine à 16h30)

Descente au refuge Graffer (2261m Privé - Tel. 0465 441358 www.graffer.com)
On peut aussi monter à pied depuis Madona di Campiglio par un sentier (2h30).

Petite pluie, puis un rayon de soleil

Mardi 13 juillet
De Graffer à Tuckett (Sent. Benini)

Passo del Grosté (2446m) par le sentier 301, puis sentiero Benini 305. Nous nous équipons de nos longes à via ferrata et nous nous encordons car les vires exposées sont encore très enneigées et le câble est inaccessible. Nous avons un piolet par cordée.

Vers 10h30, le ciel se couvre très rapidement, puis le brouillard réduit la visibilité.
Vu le temps, nous renonçons à gravir la Cima Grosté, que nous contournons par l’est.
A la Bocchetta dei Camosci (2774m), il neige et l'ambiance devient hivernale. Nous continuons par des vires parfois très larges, parfois fort étroites, cheminant sous les sommets de la Cima Falkner.
A la Bocca del Tuckett (2648m), nous prenons le Glacier de Brenta pour rejoindre le refuge Tuckett (2272m CAI – Tel. 0465 441226). Il y a un autre refuge, à quelques mètres : Quintino Sella (même téléphone).

Mercredi 14 juillet
De Tuckett à Alimonta (Sent. Sosat)

Il était prévu de faire la Bochette Alte, mais le gardien nous l'a très vivement déconseillé (Chiuso – Fermé !), à cause de la quantité de neige et de nombreux passages en gradins, très exposés.
Nous avons donc contourner la Cima Brenta par le sentier Sosat, plus bas en altitude.

Cet itinéraire commence par un sentier agéable, puis offre de jolis passages équipés de câbles et d'échelles. La vue sur la Cima Tosa (et son couloir nord, tout droit et raide) y est impressionnante.
Refuge Alimonta (2600m Privé – Tel. 0465 44036)

L’étape est courte. Cela nous nous a permis de faire une petite lessive (à l’eau glacée), d’aller voir l’arrivée de la Bochette Alte que nous aurions dû faire (hélas, avec le brouillard, on n’a pas vu grand chose), de fêter 2 anniversaires …

Jeudi 15 juillet
De Alimonta à Agostini (Bochette Centrale, puis Sent. Brentari)

Nous remontons rapidement le Glacier degli Sfulmini jusqu'à la Bocca degli Armi (2749m). Quelques échelles permettent de prendre pied sur la Torre di Brenta, puis sur la vire très pure du sentier Figuari. Au bout de quelques instant, c'est l'éblouissement à la vue du Campanile Basso et de la Cima Brenta Alta, au milieu d'un décor féerique inondé par la lumière du petit matin.
La vire, parfois étroite, que l'on croirait taillée dans la paroi verticale, domine un vide particulièrement impressionnant.
Après être passé entre le Campanile Basso et la Brenta Alta, il faut s’engager dans un sombre corridor, très aérien, dont les rochers sont recouverts de glace et de neige. C’est plus impressionnant que difficile !
Bocca di Brenta, puis descente facile sur le refuge Pedrotti (2483m CAI – Tel. 0461 948115).

Nous continuons par un sentier de randonnée classique (Sentier dell Ideale 304) jusqu'à la Sella del Tosa (2800m), où le brouillard s'est déjà installé.
Descente par une vire aérienne bien équipée, puis par des échelles (Brentari 358)
La neige est toujours présente en grande quantité dans la partie inférieure, et le câble équipant la descente sur le Glacier d'Ambiez, au dessus des barres rocheuses est totalement recouvert et inaccessible. Nous passons beaucoup de temps à assurer au mieux. Il nous restera le souvenir d'un moment bien délicat !
Arrivés sur le Glacier d'Ambiez, nous remarquons qu'il aurait été plus sur de descendre par un couloir (à gauche en descendant) en neige aboutissant sur le glacier.
Refuge Agostini (2410m Privé – Tel. 0465 734138 – Douches chaudes - Autre nom : Val d’Ambiez)

Vendredi 16 juillet
De Agostini à Brentei (Sent. Palmieri)

Il était prévu de faire la via ferrata Castiglioni avec descente sur le refuge Apostoli, sentier dell Ideale, Glacier dell Camosci, refuge Brentei. Une longue étape jugée délicate en raison d'un risque important d'orage.
Nous nous replions sur le sentier Palmieri (320).

 

Forcolatta di Noghera 2413m, refuge Pedrotti 2483m, Bocca del Brentei 2549m

Nous arrivons au refuge Brentei juste avant l'orage (2182m CAI – Tel. 0465 441244 – Autre nom : Datassis).

Peu après la tourmente, 2 hélicoptères venus de la vallée se dirigent du coté de la Cima Brenta. Nous apprendrons plus tard que 2 Tchèques ont été foudroyé dans la Bocchette Centrali.

Samedi 17 juillet
De Brentei à Madonna di Campiglio (Sent. Brentei)

Descente par le sentier dei Brentei (318) en balcon, particulièrement joli, verdoyant et fleuri (lys orangé, edelweiss, anémones, …)
Il commence a y avoir beaucoup de monde sur le sentier.
Refuge Casinei 1825m, puis refuge Vallesinella 1513m. Ici, c’est la foule !

Retour à Madonna di Campiglio en stop

Quelques détails sur les refuges des Dolomites : Sat et Dolomitibrenta (en italien)

Bibliographie : Les nouvelles randonnées du vertige - Pascal Sombardier (Editions Glénat)

Haut de page