Randonnées au long cours

Carnets de courses

RAID A SKI DANS LE QUEYRAS

Grand Tour du Viso

Quelques notes sommaires - Mars 1998

 

• Le soleil et l'enneigement sont généreux en hiver dans le Queyras.

Le Viso (3841m), grand seigneur des Alpes du sud est toujours présent, tout au long de ce raid.

 

Voir la carte du Queyras
Tour du Viso à pied
• Galeries photos du Queyras

Samedi 7 mars

7h30 - Départ de Grenoble. Ciel couvert. Nous sommes huit

9h - Col du Lautaret. Quelques flocons de neige

9h30 - Briançon. Ciel bleu. Soleil

10h45 - Abries

11h - L’Echalp (1700m). Route barrée. La neige est au rendez-vous

12h30 - Départ, skis aux pieds et sacs (lourds) sur le dos

13h40 - La Roche Ecroulée (1776m)

14h - 1895m. Le ciel est couvert

15h30 - Belvédère du Viso (2133m)

16h - Apparition du Viso, lors d’une brève déchirure des nuages

16h25 - 2 ou 3 flocons

17h30 - Refuge du Viso 2460m (infos). Non gardé. Un peu de ciel bleu

Soirée couture sur soi: équipées d’un fil et d’une aiguille, Pascale, Marilyne et Jocelyne percent leurs ampoules, puis passent le fil dans la peau. Spectacle douloureux

21h15 - Coucher

Dénivelée positive du jour: 830m

Dimanche 8 mars

5h30 - Réveil. Première sortie du refuge. Temps couvert. Nous décidons quand même de partir

5h45 - Après une deuxième sortie, voyant la neige arriver, et suite à l'avis plus pessimiste de quelques uns d'entre nous, nous décidons de ne plus partir

6h45 - Le ciel n’est pas si couvert que ça à l’Est. Et si on partait ? Mais l’étape pour rejoindre le refuge Quintino Sella est longue et pas facile dans le brouillard. Alors, nous confirmons notre décision : nous attendrons ici. Pour respecter le planning des gîtes réservés, il nous faudra court-circuiter le refuge Valante et abandonner les Cadreghe du Viso

8h15 - Pascale et Michel, avec un piolet et une pelle dégagent l’entrée secondaire (Sud) du refuge

9h10 - Le vent souffle en tempête. Michel et Claude démontent une fixation d’un ski à Marilyne. Les vis ont pris beaucoup de jeu. Il faut coller vis et fixation à l’araldite, sur le ski

12h - Repas

16h30 - Sieste, jusqu’à 18h. Marilyne en profite pour mettre son ski encore convalescent sous sa couverture, au chaud !

18h30 - Repas. Le vent s’est arrêté, mais il neige

19h - Jean Marc et Michel entreprennent de fermer les volets si difficilement ouverts ce matin. Ils reviennent tout blanc de neige

21h - Coucher

Lundi 9 mars

5h30 - Réveil. Le ciel est bien dégagé

6h45 - Départ. Le froid est vif (et même très vif)

6h50 - Pascale perd la peau de son ski aval dans la neige. Ré encollage (au spray). Ca caille et il faut réchauffer la peau sous les vêtements

Versant Ouest. Pas de soleil

8h40 - Col Sellière (2834m). En même temps que le soleil. C’est l’Italie. C’est beau, le Viso est là, maître des lieux. Il fait très froid, mais la chaleur est dans nos cœurs !

9h40 - Lac Granero (2335m)

13h40 - Le Passo Luisas (3000m) est atteint crampons aux pieds, dans une magnifique ambiance alpine

Descente en neige cartonnée, très désagréable

15h50 - Lac Supérieur (2065m)

La longue montée sur le refuge Quintino Sella commence. Bien plus tard, le coucher du soleil sur un gros nuage accroché derrière le Viso apporte un peu de couleur à l’interminable ascension. La fatigue fait son œuvre. Vers 19h, la nuit envahit complètement le sauvage vallon. Une odeur de fumée est détectée en même temps par les 16 narines. Nous pensons que le refuge est proche et que quelqu’un fait du feu. Une trace d’humanité dans la nuit ...

19h20 - Col du Viso. La nuit est d’encre. Pas une seule lueur. Le refuge est introuvable. La pensée d’un bivouac hivernal ne nous réjouit pas du tout

19h50 - Refuge Quintino Sella 2640m (infos). Enfin !

Mais toutes les portes sont fermées à clé. Finalement, Jean Marc trouve l’entrée: elle est au 1er étage, après franchissement d’une échelle et d’un balcon

Il n’y a personne, mais d’où venait l’odeur de fumée?

Fonte de neige sur nos 3 réchauds. Grosse fatigue. Genépi et Poire Williams pour nous réchauffer

23h - Coucher. Quelques couvertures percées. Dénivelée positive du jour: 1800m

 

Mardi 10 mars

7h45 - Réveil. Très beau temps, froid

9h15 - Départ. Passage au pied du Viso

10h55 - Passo Gallarino (2715m)

11h25 - Col San Chiaffredo

Descente héroïque entre les rochers, à ski sur quelques centimètres de neige !

13h - Repas

15h10 - La neige vient à manquer. Il nous faut porter les skis

16h - Castello (1530m). Deux voitures. Auto stop avec les skis, les sacs à dos et des odeurs de transpiration !

16h30 - Chianale (1800m). Gîte. Douche. Petite balade apéritive, où un autochtone nous apprend que les archives du village sont à Grenoble

19h - Repas. Au menu: Gnocchis, frites, carottes, boeuf, crème myrtilles, vin rouge (2 pichets). A noter que toutes ces victuailles nous ont été montées au premier étage, à l’aide d’un monte charge électrique

21h15 - Coucher

Dénivelée positive du jour: 330m

 

Mercredi 11 mars

5h30 - Réveil. Le ciel se couvre

6h40 - Départ. Portage des skis

7h45 - On chausse à 2085m

10h30 - Col Agnel (2744m). Retour en France. Le ciel est voilé. Tentative en direction du Pain de sucre

11h17 - 2940m. Le froid, le brouillard et le vent ont raison de notre témérité. Nous redescendons

12h - Refuge Agnel 2580m (infos) Gardé. Repas. Douche. Nous passons l’après midi dans le refuge. Le soir, le Pain de Sucre se dégage.

19h30 - Repas. Menu: soupe aux légumes, poulet Basquaise aux morilles, riz, salade verte, fromage bleu et blanc, tarte aux myrtilles

21h30 - Coucher

Jeudi 12 mars

5h30 - Réveil. Beau temps

6h45 - Départ

8h10 - Col de Chamoussière (2884m)

Passage sous la Tête des Toilies

11h - Col de la Noire (2955m). Neige un peu douteuse en versant nord, mais pas de problème

Descente sur la Cabane du Col (2529m), puis Cabane du Peyron (2438m)

Un troupeau de chamois vers 2200m

La Blave (2198m)

Plan de Parouart. Descente en traversée ascendante (mais si !) dans les mélèzes, rive gauche de l’Ubaye

16h45 - Maljasset (1900m). Gîte “ La Cure ”. Les sympathiques propriétaires nous accueillent sur le pas de la porte. Douche

19h - Repas. Menu: soupe aux légumes, escalopes de veau aux champignons et crozets, salade verte, fromage, mousse au chocolat

21h30 - Coucher

Dénivelée positive du jour: 600m

 

Vendredi 13 mars

6h30 - Réveil. Beau temps

7h45 - Départ. Portage des skis

9h - On chausse à 2350m

10h50 - Col Girardin (2699m)

Passage au pied des Pics de la Font Sancte

12h - Lac Sainte Anne (2400m). Repas vers la chapelle

15h30 - Ceillac (1640m). Gîte “ Les Baladins ” UCPA. Douche

19h - Repas. Menu: soupe aux légumes, poulet aux champignons, gratin dauphinois, fromage, tiramisu

Dénivelée positive du jour: 1250m, dont 400m accroché à un tire fesses de la station de Ceiilac !

 

Samedi 14 mars

5h45 - Réveil. Beau temps

7h - Départ. Portage des skis. Le Villard

8h50 - Col Fromage (2301m). On chausse quelques mètres en dessous du col

Montée à la Pointe de Rasis sur une neige un peu dure. Ambiance

11h50 - Sommet de la Pointe de Rasis (2844m). Au sommet, panorama à 360°

Descente par la Crête de Rasis, puis dans la pente Est (attention aux plaques, nous en avons fait partir une), sur le Rif de Lamaron.

Cabanes du Puy (2208m), Pont du Moulin (1849m)

16h - Saint Véran (2000m). Gîte “ Les Gabelous ”. Douche

19h30 - Repas. Menu: soupe, poulet, choux de Bruxelles, fromage, cake, vin (2 bouteilles).
Dénivelée positive du jour: 1430m

Le lendemain, un taxi de Saint Véran emmène nos 2 chauffeurs aux voitures laissées à L'Echalp.

 

Quelques précisions d’itinéraires

- Jour 1 (montée au refuge du Viso). A partir du Belvédère du Viso, préférer l’itinéraire du fond de vallée, et monter ensuite les pentes sous le refuge

- Jour 2 (refuge du Viso - refuge Quintino Sella). Par fort enneigement et conditions nivologiques douteuses, risques forts sur la première moitié, jusqu’à Pian Del Re (pentes). Pas de difficulté d’itinéraire jusqu’au lac Supérieur, qu’il faut atteindre en traversée descendante en quittant la vallée du Pô assez tôt (chaos rocheux). Ensuite, au collet, à ½ heure après le lac, ne pas chercher à suivre le chemin d’été mais descendre de 40m et contourner la barre rocheuse par la gauche. Ensuite, remonter le vallon dont la rive droite est une grande moraine. Le refuge domine le lac, au niveau du col du Viso dont il convient de ne pas descendre

- Jour 3 (Refuge Quintino Sella - Castello). Au col Gallarino, ne surtout pas descendre. Suivre le sentier d’été qui reste à flanc, et permet d’éviter un grand détour. Il tourne franchement à droite. Pour la descente sur le vallon de Vallante, suivre le sentier à partir du moment où on traverse en rive droite, un plateau sympa juste à l’orée de la forêt. On descend à ski jusqu’au torrent de Vallante

- Jour 4 (Chianale - refuge Agnel). RAS. Autre itinéraire, plus sauvage: col d’Asti, brèche de Ruine, col Vieux. Le préférer (par beau temps) au stupide col Agnel, routier...

- Jour 5 (Refuge Agnel - Maljasset). Du refuge Agnel, atteindre le col de Chamoussière sans descendre, par une longue traversée (si la neige n’est pas dure), depuis l’aplomb du col Agnel pratiquement. Descente sur la vallée de l’Ubayette: c’est le dernier tiers le plus emmerdant, s’armer de patience. On a pris la rive gauche enneigée, mais très nombreuses remontées dans les mélèzes

Jour 6 (Maljasset - Ceillac). Le sentier qui part du village est pratique, mais très raide et amène dans des passages rocheux. Veiller à un gros cairn salvateur

Jour 7 (Ceillac - St Véran). La traversée de la pointe de Rasis est très intéressante. Panorama à 360° sur le Queyras et sur l’Oisans.

 
Haut de page